Propagande

ASAF HANUKA - CopieIllustration : Asaf Hanuka.

« La philosophie nous enseigne à douter de ce qui nous paraît évident. La propagande, au contraire, nous enseigne à accepter pour évident ce dont il serait raisonnable de douter. »

Aldous HUXLEY.

Propaganda

Comment manipuler l’opinion en démocratie

de Edward BERNAYS, préface de Normand BAILLARGEON 

Éd. Zones, 2007

 » LE manuel classique de l’industrie des relations publiques  » selon Noam Chomsky. Véritable petit guide pratique écrit en 1928 par le neveu américain de Sigmund Freud, ce livre expose cyniquement et sans détour les grands principes de la manipulation mentale de masse ou de ce que Bernays appelait la  » fabrique du consentement « . 
Comment imposer une nouvelle marque de lessive ? Comment faire élire un président ? Dans la logique des  » démocraties de marché « , ces questions se confondent. 
Bernays assume pleinement ce constat : les choix des masses étant déterminants, ceux qui parviendront à les influencer détiendront réellement le pouvoir. La démocratie moderne implique une nouvelle forme de gouvernement, invisible : la propagande. Loin d’en faire la critique, l’auteur se propose d’en perfectionner et d’en systématiser les techniques, à partir des acquis de la psychanalyse. 
Un document édifiant où l’on apprend que la propagande politique au XXe siècle n’est pas née dans les régimes totalitaires, mais au coeur même de la démocratie libérale américaine.

Edward BERNAYS (1891-1995), neveu de Sigmund Freud émigré aux États-Unis, fut l’un des pères fondateurs des  » relations publiques « . Conseiller pour de grandes compagnies américaines, Bernays a mis au point les techniques publicitaires modernes. Au début des années 1950, il orchestra des campagnes de déstabilisation politique en Amérique latine, qui accompagnèrent notamment le renversement du gouvernement du Guatemala, main dans la main avec la CIA.


Propagandes

de Jacques ELLUL

Éd. Economica, 1990 (1ère éd. 1962)

Cet ouvrage, publié pour la première fois en 1962 a été l’un des tout premiers à mettre en évidence le caractère omniprésent et multiforme de la propagande. Dépassant les définitions classiques, il a montré que la propagande n’était pas l’apanage des dictatures, mais une nécessité pour tous les régimes, qu’elle ne se limitait pas à la guerre psychologique, mais englobait aussi les public and human relations destinées à adapter l’homme à une société. Près de trente ans après sa publication, ce livre demeure une référence indispensable pour la compréhension d’un phénomène qui n’a cessé de s’étendre et de se perfectionner.


Face au discours intimidant

Le formatage des esprits à l’ère du mondialisme 

fides laurent face au discours intimidantde Laurent FIDÈS

Éd. L’Artilleur, 2018

Ne pas s’en laisser conter. Tel est le but simple de ce livre. Car c’est un fait qu’aujourd’hui des donneurs de leçons ne cessent de nous dire ce que nous devons penser, ce en quoi nous devons croire, et surtout ce que nous devons espérer : un monde sans frontières, sans peuples, enfin libéré des vieilles traditions et débarrassé des « identités », peuplé de « citoyens du monde ». L’idéologie contemporaine, migratoire, mondialiste, antiraciste, multiculturaliste, présente comme des « vérités » ce qu’on imaginait être des « positions « , empêche le débat d’idées et fausse la compétition démocratique. Elle stigmatise tout individu qui oserait la mettre en doute. Ce discours intimidant n’a pas d’adversaire, ce qui supposerait un combat à armes égales. C’est un discours culpabilisant, qui diabolise voire criminalise toute pensée non conforme, dans le but d’échapper à une argumentation construite et rationnelle.

Cette idéologie a son lexique, qui agit sur nos représentations et oriente notre perception du réel. La standardisation du langage façonne nos esprits et perturbe nos manières de voir, de comprendre le monde, de nous comprendre nous-mêmes comme êtres permanents, animés par la sourde volonté de durer, de continuer ce qui a été commencé. C’est cette idéologie et ce langage que ce livre propose de démasquer

Laurent Fidès est agrégé de philosophie, ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure.


Psychologie des Foules 

le bon psychologie des foules

 de Gustave Le BON

Éd. Indépendante, 2017 (réédition d’un essai publié en 1895).

Les idées exposées dans cet ouvrage, publié en 1895, semblèrent alors fort paradoxales. Ce texte est devenu un classique, traduit dans de nombreuses langues, dont la lecture et l’étude sont toujours d’actualité et font partie de la formation de toutes les nouvelles générations de jeunes sociologues.

Gustave Le Bon (1841-1931), médecin et sociologue, est connu pour avoir été en France, le vulgarisateur des notions concernant la psychologie collective.

Disponible en ligne sur Gallica ICI.


Petit traité de manipulation à l’usage des honnêtes gens

Joule-Petit-Traite-De-Manipulation-Edition-2002-Livre-895492987_Lde Robert-Vincent JOULE et Jean-Léon BEAUVOIS

Éd. Presses Universitaires de Grenoble, revu et augmenté, 2014

Avec cette nouvelle version, les auteurs ont souhaité actualiser et surtout enrichir leur best-seller d’un chapitre supplémentaire. Cette version comprend dix chapitres. Les neuf premiers nous éclairent sur les techniques de manipulation qui peuvent être et qui sont quotidiennement utilisées en face à face (entre deux personnes, le manipulateur et le manipulé), pour le meilleur comme pour le pire. Le dixième chapitre, totalement inédit, nous éclaire sur les techniques de manipulation de masse, utilisées par les professionnels du marketing pour modeler, à notre insu, nos idées, nos goûts et nos façons de consommer.
Déjà vendu en France en 350 000 exemplaires et traduit dans une douzaine de langue.

Robert-Vincent JOULE et Jean-Léon BEAUVOIS figurent parmi les chercheurs francophones en psychologie sociale les plus connus. Le premier est professeur à l’université d’Aix-Marseille, le second à l’université de Nice Sophia Antipolis. Outre le Petit traité de manipulation à l’usage des honnêtes gens, ils ont rédigé ensemble trois ouvrages : Soumission et idéologies (1981), La soumission librement consentie (1998) aux Presses universitaires de France et A radical dissonance theory (1996) chez Taylor et Francis.


Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s