Romans & polars

038-veronica-lake-et alan laddAlan Ladd et Veronica Lake.

Adieu, ma jolie 

de Raymond CHANDLERchandler

Éd. Folio, 2000 – Roman paru en 1940

Devant une boîte de Los Angeles, le privé Philip Marlowe se heurte à Moose Malloy. Ce colosse, qui vient de purger huit ans de prison, est en quête de son amie Velma, jadis chanteuse dans l’établissement. Il saccage la boîte et tue le directeur avant de s’enfuir. La police fait appel à Marlowe pour le retrouver. Utilisant le vieux précepte « cherchez la femme », le détective se lance à la poursuite de la fameuse Velma. En parallèle, il joue au garde du corps pour un client qui doit racheter un précieux collier de jade volé à une amie. Les deux affaires vont se croiser.

Dans ce second volet de la saga consacrée à Marlowe, l’intrigue peut paraître alambiquée, car Chandler écrivait ses romans en utilisant d’anciennes nouvelles qu’il rajustait entre elles. C’est pourtant un de ses livres les plus réjouissants. Chaque page recèle son style inimitable, son lot de bons mots et de dialogues pétillants. Dick Richard a porté ce classique du genre à l’écran, avec Robert Mitchum et Charlotte Rampling. – Claude Mesplède.


Le Grand Sommeil  

de Raymond CHANDLER, traduit par Boris VIAN chandler 1

Éd. Folio, 1998 – Le roman est paru en 1939

L’honorable général Sternwood a des ennuis avec ses filles. Vivian, l’aînée, boit sec et perd beaucoup d’argent dans les salles de jeux. La cadette, Carmen, est nymphomane. Un libraire, Geiger, fait chanter le général au sujet des dettes de Vivian. Excédé, le riche vieillard fait appel au privé Philip Marlowe. En visitant la librairie de Geiger, le détective voit Carmen entrer chez lui. Trois coups de feu claquent. Dans une pièce aménagée en studio photo, il découvre la jeune fille nue et droguée, le maître chanteur mort à ses pieds.

Dans ce chef-d’oeuvre du roman noir, Philip Marlowe, qui deviendra l’archétype du détective privé, apparaît pour la première fois. Son enquête contient une critique féroce de la corruption et de ceux qui en vivent. À travers Marlowe, c’est Chandler qui porte un regard sans concession sur la riche société californienne, un milieu dominé par des êtres dégénérés ou corrompus. L’adaptation cinématographique d’Howard Hawks, avec Humphrey Bogart et Lauren Bacall, est également un classique du genre. – Claude Mesplède.


Il gèle en enfer

d’Elliott CHAZE, traduit de l’américain par Bruno MARTIN – Titre original : Black wings has my angel

Éd. Gallimard, 1980 – Edité à la Série Noire, Nrf en 1954 

« Trois ans de placard qu’il s’était fait coller, Tim. Il aimait trop les pare-chocs nickelés et les tires de luxe.
Il fait la belle, bien décidé à l’avoir, sa bagnole. Mais cette fois, c’est une voiture blindée qu’il lui faut.
Un coffre-fort à roulettes qui amène le fric à la banque.
C’est pas de la tarte. Surtout avec deux mirontons armés jusqu’aux dents pour la garder ! »


La croisade des chiens de guerre
duriot croisade des chiens de guerre

de Pierre DURIOT

Éd. L’Harmattan, 2014

Alors que la République de Djibouti vient de connaitre un attentat terroriste revendiqué par les Shebabs somaliens, je vous recommande vivement la lecture de ce thriller politique de Pierre Duriot dont l’histoire débute dans ce pays des mille intrigues. Un ouvrage précis dans les moindres détails que vous lirez, comme si vous y étiez.

Des électrons libres lancés à pleine vitesse sur une trajectoire chirurgicale, occasionnent parfois des collisions dantesques. Thomas est de ceux là, marqué au fer rouge par les frappes obscures de la vie moderne, débarrassé des convenances, évoluant sur des critères hors de la civilisation. En solitaire ou associé, il déclenche à son insu de ces battements d’ailes de papillons entraînant des cyclones à l’autre bout du monde. Brian Thomas meurtri par la vie, courant en tous sens à la recherche d’un siège, comme un retardataire dans un cinéma bondé, va faire changer le film de l’Histoire, en tourner les arrières plans, intégrer son épisode personnel dans la version officielle et engendrer un univers officieux, plausible, ignoré des gros titres de l’actualité : Manhattan-Kaboul en version noire. (Commentaire d’un lecteur).

Extrait :

« Le feu de position clignotant d’un jet privé scintillait sur le tarmac, les hublots éclairés diffusaient un éclat de liberté. Le ronronnement des réacteurs trouant le noir discrètement les rassura, ils allaient quitter la cité phocéenne, se faire oublier quelque temps, échapper au matin, à la furie des titres journalistiques assortis de photos scabreuses : la nuit venait de tomber. Les sièges en cuir VIP ne seraient pas de trop, même les héros se fatiguent. Assis face à face, ils s’assoupirent une petite heure, le temps de rallier Zurich, l’abri suisse de leurs précieux comptes en banque. »

« La France était en émoi et tous les flics du pays en mode « Vigipirate rouge ». Marseille méritait une fois de plus sa sulfureuse réputation, déplaçait les ministres, enflammait les éditorialistes… tout ce beau monde se contorsionnait en discours martiaux, en « plus jamais ça » qui recommenceraient dès le lendemain. Il fallait dire quelque chose, rassurer le petit peuple pétrifié de trouille au fond des salons familiaux, coincé devant les télévisions, tétanisé à l’idée que les pires épisodes de leurs séries policières préférées se jouaient aussi dans la vraie vie. Thomas comprit le discours d’Imanol Herzog, cette création de zones de non-droit où les républiques seraient impuissantes. Il y avait un numéro de téléphone avec la carte bleue du compte en Suisse : « Si vous avez le diable aux trousses », avait dit Herzog : il l’avait… »


La clé de verre 

de Dashiell HAMMETT – Traduit par Pierre BONDIL et Natalie BEUNAT

Éd. Folio

Dans une grande ville de l’est des États-Unis, le fils du sénateur Henry est assassiné à la veille des élections. Tout semble incriminer Paul Madvig, un politicien local influent. Seul son bras droit et ami, Ned Beaumont, ne croit pas à sa culpabilité. Avec des méthodes souvent brutales, il s’improvise détective pour démêler le vrai du faux dans une ville rongée par la corruption. Roman noir par excellence, La clé de verre décrit une manipulation, et son corollaire, la trahison.


Le faucon maltais

Une enquête de Sam Spade 

de Dashiell HAMMETT – Traduit par Pierre BONDIL et Natalie BEUNAT

Éd. Folio

Quelle est cette mystérieuse statuette noire qui attise tant les convoitises ? Pourquoi certains sont-ils prêts à risquer leur vie pour la posséder ? Lorsque Miles Archer, son associé, est tué lors de ce qui ne devait être qu’une banale filature, le privé Sam Spade reprend l’enquête. Il n’a aucune idée de ce dans quoi il vient de mettre les pieds ! Il lui faudra tout son flegme et une bonne dose de cynisme pour résister aux femmes fatales, à la police et aux gangsters de tous poils qui aimeraient bien mettre un terme à sa carrière et l’empêcher de retrouver le faucon maltais…


L’Introuvable 

de Dashiell HAMMETT – Traduit par Pierre BONDIL et Natalie BEUNAT. Titre original : The Thin Man

Éd. Folio

Pourquoi tout le monde est-il à la recherche de Clyde Wynant, un inventeur aussi fou que génial, qui a abandonné sa famille des années auparavant ? On vient de retrouver le corps de sa secrétaire et maîtresse criblé de balles… Son ex-femme, ses enfants et bien sûr la police aimeraient bien lui poser quelques questions. Ancien détective privé venu passer quelques jours à New York avec sa femme, Nick Charles se voit contraint d’écourter ses vacances pour reprendre du service et mener l’enquête sur la disparition de celui qui fut son ami.


Moisson rouge 

de Dashiell HAMMETT – Traduit par Pierre BONDIL et Natalie BEUNAT

Éd. Folio

Depuis que le maire Elihu Willsson leur a demandé de l’aide pour briser les grèves de mineurs, les truands règnent en Maîtres à Personville. Son fils Don, patron de presse fait appel au célèbre détective de l’agence Continental pour y mettre un terme. Mais Don est assassiné avant d’avoir pu lui parler… Avec des méthodes aussi expéditives que celles des criminels, le détective s’emploie alors à nettoyer la ville gangrenée par la corruption, le chantage et le vice. « Moisson rouge a sa place dans les bibliothèques à côté des oeuvres de Hemingway et de Faulkner – et peut-être même sur le rayon au-dessus, comme le pensait Aragon » – Sébastien Lapaque, Le Figaro littéraire.

Auteur de La clé de verre, Le faucon de Malte ou encore de Moisson rouge, père du détective Sam Spade immortalisé à l’écran par Humphrey Bogart, Dashiell Hammett (1894-1961) a fait don d’une contribution capitale à l’histoire du roman noir. Pionnier de la fameuse Hard-Boiled School, il a donné ses lettres de noblesse à un nouveau genre, grâce à la qualité de son écriture et à la densité de ses histoires comme de ses personnages.


Le sac de Couffignal – Ames malhonnêtes – Tulip 

de Dashiell HAMMETT

Éd. Folio

L’agent de la Continental Detective Agency est envoyé sur la petite île de Couffignal pour une mission de pure routine : surveiller les cadeaux lors d’un mariage huppé. Pourtant lorsque la nuit tombe, il se retrouve pris dans une incroyable explosion de violence… La jeune Audrey, la fille unique et adorée du riche Harvey Gatewood, a été enlevée. Il fait appel au détective pour la retrouver quel qu’en soit le prix. Mais ce dernier comprend vite qu’il ne faut pas se fier aux apparences… Tulip, roman autobiographique inachevé, complète ces deux enquêtes du privé qui préfère l’action à la réflexion.


Sang maudit 

de Dashiell HAMMETT – Traduit par Pierre BONDIL et Natalie BEUNAT

Éd. Folio – Première édition en 1933

L’agence Continental envoie son détective pour mener l’enquête chez les Leggett dont les diamants ont disparu. Seul témoin : leur fille Gabrielle, jeune femme instable aux fréquentations douteuses…

Si Gabrielle est la principale suspecte, le détective découvre que son père a lui aussi beaucoup de secrets ; depuis des années, les morts violentes se succèdent autour des Leggett. La jeune Gabrielle, accro à la morphine, adepte des sectes, est-elle victime d’une malédiction familiale? Dans le San Francisco des années 20, ce qui n’était qu’une simple enquête sur un vol de bijoux devient une course contre la folie.


La Position du tireur couché  

de Jean-Patrick MANCHETTEmanchette

Éd. Folio, 1998 – Publié chez Gallimard Série noire en 1981

Martin Terrier, trente ans, tueur à gages, veut raccrocher. D’abord récupérer Anne qui avait promis de l’attendre dix ans, puis récupérer son fric. Mais rien ne se passe comme prévu ! Il y a d’abord la famille de cet Italien qu’il a descendu cinq ans plus tôt qui le suit à la trace. Martin Terrier retrouve Anne qui ne l’avait pas attendue, affronte la famille italienne et… bute sur le cadavre de son courtier qui a joué tout l’argent qu’il lui avait confié, pour se suicider ensuite ! Sans un sou, Martin n’a plus qu’à reprendre du service, mais au tarif de la Compagnie, cette fois !

La Position du tireur couché du regretté Jean-Patrick MANCHETTE est un des textes phares du roman noir français. Dans ce retour aux sources qui finit plus bas que prévu, dans cette dégringolade à la fois drôle et pathétique d’un homme qui croyait avoir réussi et qui a tout raté, l’humour est noir, très noir mais irrésistible. Un chef d’oeuvre du genre ! – Sophie Colpaert.

L’avis de DL&N : un style lapidaire, drôle et désabusé.


Nada 

de Jean-Patrick MANCHETTEmanchette nada

Éd. Folio, 1999 – Publié à la Série noire en 1972

Alors qu’il se rendait dans une maison de passe parisienne huppée, l’ambassadeur américain est kidnappé par le groupe gauchiste Nada. Mais l’enlèvement a été filmé et le commissaire Goémond se lance avec de sérieux indices sur la piste des ravisseurs : cinq hommes aux âges et parcours différents.  Écrit en 1971, ce roman, où prédomine l’action, retrace bien l’ambiance de l’époque. En France, plusieurs factions gauchistes s’interrogeaient sur la nécessité de mener des actions terroristes à l’image de celles qui se déroulaient dans d’autres pays d’Europe. À cette question, Manchette, qui signe ici son polar le plus engagé, fournit, par l’intermédiaire d’un de ses personnages, une réponse sans ambiguïté : « Le terrorisme gauchiste et le terrorisme étatique, quoique leurs mobiles soient incomparables, sont les deux mâchoires du même piège à cons. » Devenu emblématique, cet ouvrage au style épuré, adapté au cinéma par Claude Chabrol en 1973, reste d’une saisissante modernité. – Christophe Dupuis


Entre deux mondes

d’Olivier NOREK

Ed. Michel Lafont, 2017

Olivier Norek s’est affirmé comme l’un des meilleurs auteurs de polars français actuels. Avec « Entre deux mondes », il abandonne ses personnages de la PJ du 93 pour passer à la jungle de Calais. C’est toujours aussi efficace, réaliste et dur. Avec ce tome sur le thème des migrants, on se prend une grosse gifle, avec une histoire aussi macabre et tordue que tristement réaliste. Pas fait pour les âmes sensibles mais un excellent bouquin, que l’on dévore. (Commentaire de lecteur). 

♠  Plaidoyer pour l’accueil illimité des migrants clandestins.

Engagé dans l’humanitaire pendant la guerre en ex-Yougoslavie, puis lieutenant à la section Enquête et Recherche de la police judiciaire du 93 depuis dix-huit ans, Olivier Norekest l’auteur de trois romans largement salués par la critique et traduits dans plusieurs pays, ainsi que le lauréat de nombreux prix littéraires. Après Code 93Territoires et Surtensions, il nous invite dans un monde Entre deux mondes que nul ne peut imaginer, où se rencontrent deux inspecteurs que tout semble opposer et qui devront unir leurs forces pour sauver un enfant.


Demain c’est loin

de Jacky  SCHWARTZMANN

Éd. Seuil, 2017

« J’avais un nom de Juif et une tête d’Arabe mais en fait j’étais normal. » Voici François Feldman, originaire de la cité des Buers à Lyon, plus tout à fait un gars des quartiers mais n’ayant jamais réussi non plus à se faire adopter des Lyonnais de souche, dont il ne partage ni les valeurs ni le compte épargne. Il est entre deux mondes, et ça le rend philosophe. Juliane, elle, c’est sa banquière. BCBG, rigide et totalement dénuée de sens de l’humour, lassée de renflouer le compte de François à coups de prêt. « Entre elle et moi, de sales petites bestioles ne cessaient de se reproduire et de pourrir notre relation, ces sales petites bêtes contre lesquelles nous ne sommes pas tous égaux : les agios. » Mais le rapport de force va s’inverser quand, un soir, François lui sauve la mise, un peu malgré lui, suite à un terrible accident. Et la banquière coincée flanquée du faux rebeu des cités de se retrouver dans une improbable cavale, à fuir à la fois la police et un caïd de banlieue qui a posé un contrat sur leurs têtes. Pour survivre, ils vont devoir laisser leurs préjugés au bord de la route, faire front commun. Et c’est loin d’être gagné.

Avec Demain c’est loin, Jacky Schwartzmann signe un polar sous haute tension, violemment drôle et d’une belle humanité.

À vingt ans, Jacky Schwartzmann a lu tout Arthur Rimbaud et connaît tout NTM. Puis les petits boulots s’enchaînent, autant pour gagner sa vie que pour vivre la vie des travailleurs normaux. Éducateur, barman, libraire à Passages à Lyon, puis assistant logistique chez Alstom, expérience qui lui inspire son roman Mauvais Coûts, lauréat du prix de la Page 111 (La Fosse aux ours, 2016) – un parcours à la fois schizophrène et formateur. Demain c’est loin est son troisième roman : électrique, violemment drôle et toujours aussi politiquement incorrect.


Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s